La gestion des risques et opportunités sur les projets en 3 étapes avec l’ISO 31000

La principale responsabilité des directions de projet est de prévenir l’apparition de problèmes, que ce soit dans le secteur Immobilier, Infrastructure, Energie ou Industrie.

Un risque est la combinaison de la probabilité d’apparition d’un événement et de ses impacts par rapport à des enjeux (budget, planning, ressources).

Comment pallier les risques des projets ?

Les risques, effet de l’incertitude sur les objectifs, sont présents à tous les niveaux de réalisation des projets. D’autant plus concernés, les projets en conception-réalisation sont confrontés à des risques pouvant impacter le planning, le budget et les ressources. Pour y remédier, intervient la norme ISO 31000 pour la gestion des risques.

L’ISO 31000 fourni un excellent cadre de gestion pour prendre en compte tous les éléments concernés.

Les 3 étapes essentielles de la norme ISO 31000 :

Étape 1 : Définir le contexte

  • Énoncer clairement ses objectifs (finalités)
  • Définir le périmètre de l’analyse : paramètres internes (politique de gestion des risques, cadre organisationnel) et externes (cadre légal, réglementation) et le domaine d’application (périmètre géographique, technique)
  • Définir les enjeux à considérer
  • Définir les moyens employés (ressources, méthodes)

Étape 2 : Appréciation du risque

  • Identification du risque : liste les risques pouvant impacter le planning et le budget. Il s’agit de définir le risque et sa pertinence à partir d’une base de données de risque prédéfini et de l’expérience. Chaque risque possède sa probabilité et son impact propre, leur position dans une matrice de risque permet un aperçu rapide des risques d’un projet ou d’un portefeuille de projets selon leur criticité et leur probabilité d’occurrence.
  • Analyse du risque
  • Evaluation du risque : détermine les risques nécessitant un traitement et la priorité dans la mise en œuvre des traitements

>> l’organisme dispose d’une liste priorisée de risques nécessitant un traitement

Étape 3 : Traitement du risque

4 leviers d’optimisation peuvent intervenir lors du plan de traitement des risques :

  • Choix de l’option de traitement du risque : la sélection, risque par risque, de la meilleure option de traitement
  • Elaboration du plan de traitement des risques : la priorisation/sélection à l’échelle du portefeuille de risques, des actions de traitement
  • Planification du plan de traitement
  • Mise en œuvre du plan de traitement

La maîtrise des risques implique l’affectation et le suivi de la réalisation des actions tout au long du projet en suivant ainsi le cycle de vie des risques.

Une fois les risques identifiés et cartographiés, vous pouvez cibler vos actions pour les maîtriser. La priorisation des actions se fait en fonction du niveau de maîtrise par l’organisation du projet.

L’ISO 31000 est une norme rigoureuse qui, en maîtrisant les risques, favorise la protection des personnes, des biens et des organisations.

OK
close-link

OK
close-link

OK
close-link