Catastrophe du pont de Gênes : Quels apprentissages ?   Anticiper pour moins subir sa maintenance…

Suite à la catastrophe du pont de Gênes, de nombreuses initiatives louables ont été lancées dans le but d’éviter que se produise en France un drame similaire. Le lancement par le Sénat d’une commission d’enquête parlementaire sur l’état des ponts français témoigne de la préoccupation croissante des territoires concernant l’état des ouvrages, en particulier ceux du réseau dit « non-concédé » c’est-à-dire gérés par les collectivités publiques, Etat, départements et communes.

Ces initiatives mettent l’accent sur la nécessité de mieux connaître ce patrimoine, son état et les risques pesant sur son exploitation. Les sources d’information sont nombreuses et les équipes locales en charge de la maintenance de ces ouvrages sont souvent les plus à même à exprimer un diagnostic sans appel. Il est fort à parier qu’elles seront nombreuses à remonter aux sénateurs une situation dégradée découlant d’années de sous-investissement ou d’investissement « saupoudré ». Beaucoup à raison dénonceront une maintenance trop « corrective » (subie) et pas assez « préventive » (anticipée).

Raréfaction du financement public

En Europe occidentale, les infrastructures ont majoritairement été construites avant les années 80 et les tentatives de relance des investissements pendant les années 2000 se sont heurtées frontalement à la raréfaction du financement public, conséquence directe de la crise financière. Au sein des différents gestionnaires d’infrastructure, le concept de « dette grise » complémentaire à celui de dette financière a d’ailleurs émergé. Cette « dette grise » correspond au retard cumulé années après années dans la rénovation de nos ponts, tunnels et ouvrages. Ce retard continue aujourd’hui à quelques exceptions près à aller croissant dans tous les domaines : routier, ferroviaire, urbain, aéroportuaire, industrie et énergie.

Le temps est moins à une xième campagne de collecte de données et à la rédaction de rapport (certes pertinent) qu’à l’action. Il faut souhaiter que les conclusions de la commission d’enquête sénatoriale présidée par Hervé Maurey aboutissent à des préconisations concrètes et inévitablement tranchées. Ne nous voilons pas la face. Les données existent souvent ! Et il est utopique de penser que les contraintes financières disparaîtront d’autant plus qu’il n’est pas certain que le tissu industriel pourrait suivre un tel rythme de rénovation…

Des engagements pluriannuels « sincérisés »

L’heure est donc à l’affinement et à l’utilisation des données existantes pour faire des choix et prioriser. En bref, il convient de mettre à l’argent au bon endroit afin de préserver les ouvrages d’avenir c’est-à-dire fréquentés et répondant à un besoin croissant de mobilité. C’est aussi accepter une gestion intelligente du vieillissement d’autres ouvrages moins critiques avec, bien sûr, une garantie de sécurité mais jusqu’à une éventuelle date de fermeture connue et partagée.

Cette priorisation doit se faire avec les équipes de terrain, en s’appuyant sur leur savoir-faire et mobiliser le retour d’expérience de premier plan existant en France en matière de maintenance préventive. De cet exercice, doit découler des engagements pluriannuels « sincérisés » pris par les collectivités publiques, Etat, départements et communes. Dans ce processus, la concertation avec les usagers et une pédagogie au niveau local sur l’état des ouvrages sont indispensables.

Chaque ouvrage est unique, certaines pathologies nécessitent des diagnostics pointus pour comprendre leurs évolutions. Pour autant, une fois diagnostiqués l’ensemble des ouvrages français, aurons-nous un patrimoine en meilleur état ? Non.

Les données sur le patrimoine existent souvent, les contraintes budgétaires qui pèsent sur la gestion des ouvrages sont bien réelles pourtant il existe des solutions pour moins subir sa maintenance et davantage l’anticiper… Discutons en ensemble !

Passing on an instant review in appearance We suspected it absolutely was your internals from your 6105 diver replanted in fake watches a more modern circumstance, so I set it up to at least one aspect regarding attention later on.

Mettez le prédictif au coeur de votre offre de services avec les Box Partenaires

.

Plan de cession

Un plan de gestion stratégique des actifs est une approche stratégique de la manière dont une entreprise mène ses activités, prend des décisions et traite, utilise et communique des informations. La création d’un plan de gestion stratégique des actifs aidera vos clients à fournir des services aussi efficacement que possible. En examinant les actifs que possèdent vos clients, leur importance et leurs coûts et valeurs futures, vos clients peuvent tirer le meilleur parti de leurs actifs. 

Décidez quels actifs recevront l’attention de vos clients. Après avoir évalué l’importance et l’efficacité de certains actifs pour l’organisation de vos clients, vous pourrez hiérarchiser les actifs. Travaillez à créer une liste de catégories à utiliser en fonction de leur importance et de leur fréquence d’utilisation.

Préparez la cession des actifs inutiles à l’activité. Tous les actifs ne seront pas jugés suffisamment importants ou précieux pour continuer à être détenus. Ces actifs devant être cédés devront être inclus dans votre plan de gestion stratégique des actifs, ainsi que toutes les conséquences budgétaires.

Pilotage de contrats

La délégation de gestion est une pratique qui se démocratise de par les nombreux avantages que cela offre aux maîtres d’ouvrage. Ceci dit, cette pratique n’est pas anodine tant elle est stratégique pour la satisfaction des utilisateurs du patrimoine. C’est pourquoi il est indispensable de mettre en place des bonnes pratiques pour assurer une gestion déléguée efficace.

La solution logicielle Oxand Simeo™ va permettre d’arrêter un périmètre clair entre le maître d’ouvrage et son délégataire notamment en partageant des référentiels, des données et des objectifs communs.

La solution logicielle Oxand Simeo™ permet également d’aligner les acteurs sur les livrables aussi bien sur le reporting technique que le reporting opérationnel grâce à l’introduction du risque comme indicateur de performance.

Technical Due Diligence

La transaction représente de nombreux risques, techniques et financiers dans le processus d’acquisition ou de vente, lors de fusions et acquisitions, de réorganisation et restructuration, de rachats de gestion (MBO), de cessions-bails et autres transactions.

Connaître l’état technique du bien concerné (ses qualités et particularités techniques, son niveau de conformité, ses dysfonctionnements éventuels, les travaux à effectuer …), vous permet d’arbitrer vos décisions d’achat, de cession, de location ou de réhabilitation.

La Technical Due Diligence (TDD) proposée avec Oxand Simeo™ donne un état des lieux réel, objectif et impartial de l’état physique et technique des bâtiments ainsi qu’une estimation des coûts de remise en état ou des risques liés à l’acquisition du bien pour décider en connaissance de cause.

Pour le vendeur, il complète la Dataroom du Due Diligence (marché, évaluation financières, juridiques, fiscales, notariales…) avec les données technico économiques.

Pour l’acquéreur, il fournit une analyse de risque chiffrée objective démontrant la pertinence de son achat aux autres parties prenantes (actionnaires, banques…)

Performance énergétique

En complément de la recherche d’économies rapides notamment grâce à un meilleur usage et une meilleure régulation des bâtiments, vous proposez à vos clients des trajectoires d’investissement directement alignées sur des objectifs de performance ou réglementaires grâce à une méthodologie adaptée à cet enjeu majeur et permettant de porter en moyenne entre 60% et 80% des économies d’énergies globales des bâtiments :

  • Identifier le patrimoine impactant la consommation d’énergie
  • Identifier le patrimoine critique par rapport à l’enjeu de performance énergétique
  • Définir et arbitrer des trajectoires d’investissement par rapport à leurs bénéfices en termes de gains énergétiques et de financements possibles
  • Proposer un accompagnement opérationnel de la trajectoire définie
  • Établir les dossiers de financements CEE ou subventions associés aux opérations d’entretien planifiées dans le PP

Gestion de patrimoine

Capitaliser sur les données du patrimoine pour apporter les KPI d’aide à la décision, à la maîtrise du budget et à la communication tout en organisant la conduite du changement auprès des équipes et l’évolution des processus existants.

Vous déployez une démarche de gestion patrimoniale permettant à vos clients de :

  • Dépenser moins et obtenir plus de résultats globaux et durables.
  • Gérer les risques, pas uniquement les ressources.
  • Penser fonction et moins technique.
  • Viser le cycle de vie du binôme Actifs-Business.
  • Avoir une organisation qui partage le même objectif entre tous les services / fonctions.
  • Avoir des actionnaires/décideurs qui comprennent mieux les choix opérés.
  • Avoir des objectifs de développement durable.
  • Améliorer l’équilibre entre l’efficacité à court terme et la rentabilité durable à long terme.
  • Rompre le cercle vicieux de la chasse aux gains rapides avec des actions non réfléchies et peu coûteuses, en proposant des processus à long terme basés sur les bonnes pratiques en risque et en coût (y compris le “manque à gagner”) qui sont étayées par des résultats tangibles et démontrables.

Connaissance du patrimoine

Organiser, structurer et digitaliser les données du patrimoine. Autour des référentiels standards (ex : UNIFORMAT 2 pour les bâtiments et IFC BRIDGE pour les ouvrages d’art), vous identifiez dans un premier temps, les composants stratégiques et nécessaires à la réalisation d’un 1er projet.

L’utilisation des standards vous permet de récupérer les données provenant du BIM, des GMAO ou des bases patrimoniales afin de gagner en productivité dans la réalisation des projets.

La collecte des données est initialisée sur les composants portants les dépenses les plus importantes et les gros enjeux pour les maîtres d’ouvrage. Pour les actifs immobiliers, il y a 14 composants identifiés et pour les ouvrages d’art, on dénombre 10 composants structurants.

Ce niveau de décomposition macro permet à la solution logicielle de produire des premiers scénarios de Plans Pluriannuels d’Investissement qui donnent une vision globale, stratégique et macro du patrimoine ainsi qu’un cadrage budgétaire de l’effort financier pour maintenir le patrimoine.

Le processus de mise en qualité de la donnée patrimoniale devient itératif au sein de la solution logicielle Oxand Simeo™ apportant en continu de la robustesse aux indicateurs de suivi de la performance, aux estimations budgétaires ainsi qu’aux éléments de communication en interne et en externe.

Oxand Initial est votre allié pour démarrer une stratégie patrimoniale adaptée à vos besoins